connected-mind

Questionner les idées

Samedi 9 novembre 2013 à 21:14

Je viens de regarder une petite émission (ça va, ça vient) sur LCP où l'un des candidats à la présidence du MEDEF (le reportage datait un peu) a dit quelques choses de très intéressant.

Petite contextualisation, l'émission avait pour sujet : les présidents et l'impôt des riches. Après quelques analyses des différentes présidences et de leurs décisions, le sujet de la taxe à 75% de Monsieur Hollande a fini par être abordé. Sans trop revenir sur le flou qui a entouré cette taxe jusqu'à récemment, on a surtout parlé du symbole de cette taxe, en quoi les français pouvaient-ils la trouver méritée, justifiée, égalitaire.

C'est alors qu'une phrase m'a interpellée : "Voyez vous, cette taxe n'est pas uniquement une question de revenu ou de seuil d'imposition. Elle est surtout une question de symbole de l'argent dans notre société et de la nécessaire justification que l'on fait des sommes gagnées. Est ce de la chance ou du travail?"

La question restant en suspend dans le reportage je me suis amusé à regarder rapidement, puisqu'on parle de chance, quel rapport avait les français avec les jeux d'argents (FDJ, Poker en ligne etc). Après une rapide recherche Google, j'ai trouvé ce petit graphique

http://connected-mind.cowblog.fr/images/FDJsommesparieesparpays.jpg

Ok l'étude date de 2009 et elle je la sors un peu de mon chapeau comme ça, du coup voilà le lien vers le powerpoint complet.

Si ma lecture est bonne, je considère ce graphique comme la propension de la population d'un pays à tenter de gagner de l'argent par chance plutôt que par d'autre billet, historiquement le travail. De plus, l'étude datant de 2009, nous sommes déjà dans un contexte de crise, certains résultats sont donc assez supprenant, la grèce à 499€ de mise par habitant...
Remarque qui fera la transition sur le constat suivant, la plupart des pays actuellement en difficulté dans la zone euro se trouve sur la gauche de la France avec des sommes de mises proches ou supérieures à 200€...

Oui la somme en elle-même répartit sur une année complète ne représentent pas grands choses (à nuancer qu'il est inscrit par habitant hors (sourcé de la même étude) seul 29.6% des français jouent à ces jeux d'argents en 2009), cependant cette propension à se remettre au jeux d'argents peut être interprété de deux façons : 

- Cela sert à répondre à un malaise de société, de situation ou de stress. Or l'étude indique que la masse de joueurs restent globalement autour de 28% de 2006 à 2010 au moins et l'on peut estimer que les conditions générales de vie n'influent que très faiblement lorsque l'on voit que les parisiens parient un tout petit peu plus que les savoyards ou les réunionnais. 

- Cela relève d'une philosophie du rapport à l'argent qui révèle d'une négation de la valeur travail par rapport à la variable chance. Dans ces conditions, cela sous-entends que nous avons un certains rapport à l'argent qui nous rends difficile la justification de certaines sommes gagnées au travail plutôt que dans les jeux d'argents. Il y a une plus grande reconnaissance de la chance que du travail.

A la question chance ou travail? nous réponderions donc plus volontiers chance.... ce qui est selon moi assez flippant quand même...

PS : ceci est bien sûr uniquement mon avis et une extrapolation sur les différentes données que j'ai pu consulter.

Connected-mind

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://connected-mind.cowblog.fr/trackback/3254610

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast